Entreprise internationale comptant plus de 600 employés, thebigword est fière de son personnel compétent et de ses intéressantes et merveilleuses réalisations en dehors de l’entreprise. Chez thebigword, nous encourageons vivement nos employés à entreprendre de nouvelles aventures, de nouveaux hobbies, et à explorer leurs talents. Ce mois-ci, nous nous sommes entretenus avec Carolyn, notre Directrice de programme client, pour évoquer son amour pour la danse.

Danseuse dès ses premiers pas

Je suis passionnée de danse depuis ma plus tendre enfance – j’ai dansé aussitôt que j’ai appris à marcher ! J’ai commencé les cours à trois ans.

J’ai grandi en m’essayant à plusieurs types de danses, de la danse classique aux claquettes, en passant par le disco et la danse de rue. Les danses latines et de salon sont celles qui m’ont le plus marqué, et sont devenues, de loin, mes préférées. Jusqu’à mes 18 ans, j’ai suivi des cours de danse dans une école locale où je concourais pour des médailles et j’ai participé à des compétitions de danses latines et de salon aux niveaux régional et national. Cette passion m’a coûté beaucoup de temps, d’argent et d’efforts, entre les cours en groupe, les leçons privées, les séances d’entrainement et les voyages pour participer aux compétitions.

Ma passion m’a suivie lorsque j’ai commencé la fac. L’une des premières choses que j’ai faites pendant la semaine d’accueil des nouveaux étudiants a été de m’inscrire à l’association de danse sportive. L’un des temps forts de cette période ont été les cours de Darren Bennett et Lilia Kopylova, figures marquantes de l’émission « Strictly come dancing ».

Après l’université, j’ai travaillé à l’étranger pendant quelques années dans le secteur du tourisme, et la danse a été reléguée au second plan (si l’on excepte le spectacle hebdomadaire qu’on devait donner). Lorsque je suis rentrée au Royaume-Uni, j’ai trouvé une place chez thebigword à Londres. Ceci signifiait quitter ma maison dan le nord de l’Angleterre et commencer une nouvelle vie ! Ma première semaine à Londres, je suis tombée sur une petite annonce dans la presse locale. Ils recherchaient un professeur de danse à temps partiel dans le quartier où je vivais. Malgré les tracas qui accompagnent un nouvel emploi et les aménagements dans une nouvelle ville, j’ai pu postuler à la séance d’essai et j’ai obtenu le poste.

J’ai commencé par donner 3 heures de cours à des adultes, un soir par semaine. Deux ans plus tard, je donnais trois cours par semaine à 30 adultes à la fois. Au même moment, j’étudiais pour obtenir un diplôme de l’association internationale de professeurs de danse pour devenir professeure certifiée de danse latine.

Le bureau et la danse : quel rapport ?

Nous travaillons dans une environnement dynamique et parfois exigeant. La danse permet de se détendre et d’oublier le stress de la journée. Lorsque vous dansez, vous vous concentrez sur vos pas et ceux de votre partenaire ; vous n’avez pas le temps de penser au travail ! Lorsque vous retournez au bureau le lendemain, vous êtes revigoré et prêt à relever les défis de la journée.

La danse me met aussi de bonne humeur. C’est souvent facile de ramener les soucis de bureau chez soi. Bouger au son de la musique et échanger avec mes élèves m’aide à oublier ces soucis, car l’exercice favorise la production d’endorphines et la gestion des tâches difficiles de bureau devient plus facile.

La danse m’a également appris la patience et la persévérance. C’est gratifiant d’aider les autres à apprendre, car on commence à comprendre l’importance de la persévérance. La sensation que l’on a lorsqu’un élève maitrise enfin un nouveau pas ou une nouvelle danse est fantastique !

Avoir des passions en dehors de son travail crée un équilibre. Cela n’a pas d’incidence négative sur mon travail ; il faut juste travailler de façon plus intelligente pour pouvoir tout faire. L’équilibre travail-vie privée est indispensable pour éviter le surmenage !

Danser vers le futur

J’ai arrêté d’enseigner début 2018, lorsque j’ai quitté Londres pour m’installer à Leeds. Les cours me manquent ; c’était l’une des choses qu’il a été le plus difficile d’abandonner lorsque j’ai déménagé.

Je n’ai pas vu passer l’année dernière, entre quatre déménagements, mes fiançailles, la préparation du mariage et ma toute première grossesse ! Dès que ma fille naîtra et que j’aurai retrouvé ma forme physique, j’envisagerai de donner des cours de danse à Leeds.

J’ai hâte de recommencer à enseigner et j’espère vous voir dans mes cours avant la fin de cette année !

Carolyn Storey, Directrice du programme client