Chez thebigword, nous pensons qu’il est important de soutenir tous les employés, sans distinction de sexe, de race, de religion ou de croyance. Nous sommes fiers de la diversité de nos employés et d’avoir un grand nombre de femmes d’expérience dans la localisation.

Dans le cadre de notre série « Les femmes dans la localisation », nous avons rencontré ce mois-ci Sarah, notre senior business partner en ressources humaines, pour connaître son point de vue sur l’égalité et sur ce que signifie être une femme occupant un poste de direction dans le secteur.

À quoi ressemble le fait d’être une femme à un poste de direction ?

C’est positif et très agréable. J’aime à penser que mon travail acharné à l’université et mon expérience dans des emplois précédents ont porté leurs fruits et m’ont amené là où je suis maintenant. L’université m’a ouvert de nombreuses portes et il existe un lien étroit entre le droit et les ressources humaines, ce qui a certainement aidé. Je suis fière d’être dans le rôle dans lequel je suis actuellement – thebigword permet indéniablement une marge de progression.

 

Où a commencé votre carrière ?

Mon premier emploi a consisté à vendre des manteaux au marché de Huddersfield, quand j’avais 14 ans ! J’ai adoré faire ça. Ça m’a permis d’acquérir de nombreuses compétences, telles que la confiance en soi et le dialogue avec les gens. Mon premier emploi convenable a été chez un cabinet d’avocats en tant que réceptionniste puis clerc / assistante personnelle. Quand je travaillais à Bradford, je suis allée à l’université à temps partiel pendant 4 ans et j’ai obtenu mon diplôme de droit. J’ai décroché mon premier emploi dans les ressources humaines après avoir obtenu mon diplôme en 2003 et je suis restée dans cette entreprise pendant 6 ans. En avril 2010, je suis entrée dans une organisation beaucoup plus grande où je suis restée 7 ans, avant de rejoindre thebigword en août 2017.

 

Que vouliez-vous faire quand vous étiez plus jeune ?

Je voulais être policière. J’ai fait un stage dans la police et j’ai adoré les services Scènes de Crime et Maître-chien. Cependant, lorsque j’ai obtenu mon premier emploi au cabinet de notaires, je me suis sentie à l’aise et j’ai passé quelques années dans le secteur juridique. Cela m’a incitée à passer un diplôme de droit car je m’intéressais beaucoup à ce sujet. À l’université, j’ai vraiment apprécié le droit du travail et lorsque j’ai eu l’opportunité de l’utiliser dans mon travail, j’ai sauté sur l’occasion.

Comment gérez-vous l’équilibre travail / vie personnelle ?

L’équilibre peut être difficile à gérer dans un rôle de haut niveau car les attentes des personnes à votre égard sont plus grandes – tout comme les miennes ! Je me mets beaucoup de pression, car mon équipe compte sur moi et j’aime bien faire, quoi que je fasse. Travailler ici aide car thebigword est très favorable à un équilibre travail-vie privée, et il existe de nombreuses opportunités pour aider à trouver cet équilibre.

Pensez-vous que le fait d’être une femme ajoute quelque chose à un rôle de direction ?

J’aime à penser que je suis arrivée là où j’en suis grâce à mon éthique de travail, et pas seulement parce que je suis une femme. Je pense que les gens devraient avoir la possibilité de faire ce qu’ils veulent parce qu’ils sont bons dans ce qu’ils font, pas à cause de leur sexe. Je n’ai pas envie de décrocher un poste parce qu’il faut combler un manque de femmes, mais parce que je suis la meilleure personne pour le rôle.

Avez-vous rencontré des difficultés du fait d’être une femme dans le secteur de la localisation ? Si oui, quels ont été les obstacles, et comment les avez-vous surmontés ?

Je suis dans l’industrie de la localisation depuis un an seulement, donc je réponds non à la première partie de la question !

La seule fois où j’ai senti que j’étais traitée différemment en raison de mon sexe, c’était il y a quelques années, lorsque j’ai travaillé sur une affaire judiciaire particulièrement difficile. Nous avons eu gain de cause et ensuite le PDG de la société m’a félicité et a plaisanté en disant que le juge avait dû aimer ma tenue. J’avais travaillé un mois sur cette affaire, et je voulais être reconnue pour mes efforts, pas réduite à mon sexe ou ma tenue.

 

Quelles sont les opportunités de carrière dans votre secteur d’activité ?

Les opportunités de carrière sont bonnes. Chaque entreprise a besoin de responsables des ressources humaines. J’espère donc qu’il y aura toujours des opportunités.

De nombreuses entreprises reconnaissent également le besoin d’intégrer les ressources humaines au sein de leur conseil d’administration (comme nous le faisons chez thebigword), ce qui ouvre davantage de postes à responsabilité. Il existe également de nombreux aspects des ressources humaines dans lesquels se spécialiser.

 

Trouvez-vous votre rôle enrichissant ?

Complètement ! En tant que manager, j’ai une excellente équipe et c’est gratifiant pour moi de les entendre échanger au bureau. Ils font du bon travail.

En ce qui concerne ce que je fais, j’aime bien travailler avec les gens et travailler de manière stratégique avec les responsables pour essayer de trouver le meilleur plan pour leur service. En tant qu’équipe des ressources humaines ici à thebigword, nous revoyons constamment notre stratégie pour nous adapter aux objectifs de la société et pour réagir aux changements qui surviennent dans l’activité. Nous avons encore de nombreux projets prometteurs pour l’avenir, tels que le lancement du nouveau manuel de l’employé, alors restez à l’affût !

 

Que pensez-vous des efforts pour encourager davantage de femmes à siéger au conseil d’administration ?

La diversité au sein d’un conseil d’administration est excellente, car elle lui assure la meilleure position pour prendre en compte tous les aspects des problèmes lors de la mise en œuvre de la planification stratégique et pour réagir aux imprévus. Cependant, la diversité ne devrait pas être limitée au genre. Je sais que thebigword s’efforce d’être pleinement inclusif dans tous les aspects de l’entreprise, y compris le conseil d’administration.

 

Que pensez-vous que le monde du travail peut faire pour soutenir l’égalité des chances pour les candidats masculins et féminins aux postes de direction ?

Des politiques et processus justes et transparents. Quand je vois un(e) candidat(e), je ne vois pas un homme ou une femme, mais une personne. Si une personne n’est pas retenue pour un poste ou une promotion, elle doit comprendre pourquoi, afin de savoir quels domaines il est possible d’améliorer et de s’assurer que son sexe n’a joué aucun rôle dans la prise de décision.

 

thebigword gère l’égalité et la diversité en offrant des opportunités équitables et égales à tous. L’expérience de Sarah chez thebigword met en évidence la diversité et les possibilités de progression chez thebigword – de la direction d’une équipe à la flexibilité des horaires de travail. Ne manquez pas la discussion du mois prochain avec les femmes en localisation.

Sarah Paveley, Senior Business Partner en ressources humaines