Chez thebigword, nous croyons qu’il est important de soutenir tous les employés, sans distinction de sexe, de race, de religion ou de croyance. Nous sommes fiers de la diversité de nos employés, et fiers d’avoir un grand nombre de femmes qui occupent des postes à responsabilité dans le secteur de la localisation.

Dans le cadre de notre série « Les femmes dans le secteur de la localisation », nous avons rencontré ce mois-ci Leanne, notre Directrice du service RH mondial, pour discuter de ses points de vue sur la question de l’égalité et du statut de la femme à un poste de cadre supérieur dans l’entreprise.

Qu’est-ce que cela fait d’être une femme à un poste de direction ?

J’imagine que le fait d’être une femme à un poste supérieur est très semblable à celui d’un homme dans la même situation. Excitant, stimulant, exigeant, mais extrêmement enrichissant.

Où a débuté votre carrière ?

J’ai commencé à travailler comme commis au classement dans un grand cabinet d’avocats à Leeds quand j’avais 17 ans. Mon rôle a rapidement évolué vers les RH, environ 12 mois après mon entrée dans la société. Elle a pris en charge ma formation avec un cours de l’école des ressources humaines « Certificat de pratique de gestion du personnel ».

Quel était votre rêve lorsque vous étiez plus jeune ?

J’ai toujours voulu travailler avec les gens. Je n’ai jamais vraiment été une élève modèle à l’école et plus tôt je pouvais partir, mieux c’était !  Je suppose que j’ai toujours eu envie de faire partie d’un groupe de filles, mais mes talents de chanteuse n’auraient pas suffi !

Comment êtes-vous arrivée au poste que vous occupez actuellement ?

J’ai fait mes études universitaires au milieu de la vingtaine tout en travaillant à temps plein. Ce qui signifie que je devais suivre des cours du soir deux soirs par semaine.  Au début de ma carrière, je voulais toujours grimper les échelons (même quand je savais que je n’étais pas prête) et j’ai travaillé dur pour apprendre sur le tas par la suite.

Comment gérez-vous l’équilibre travail/vie personnelle ?

J’ai une fille de deux ans et il est donc important que je sois également disponible pour la soutenir dans ses premières années. Dans cette optique, je travaille en semaine condensée, du lundi au jeudi, avec des heures extrêmement longues. Ce qui me permet de passer les vendredis à la maison avec ma fille.

Votre carrière et votre vie personnelle s’influencent-elles mutuellement ? Par exemple, avez-vous choisi de fonder une famille plus tard dans le souci de vous concentrer sur votre carrière ?

Oui absolument. J’ai attendu après mon 31e anniversaire avant d’envisager d’avoir des enfants, car j’étais beaucoup plus concentrée sur ma carrière.

J’ai un excellent réseau de soutien familial qui me permet de travailler de longues heures. Toutefois, j’aurais du mal à imaginer avoir un nouveau-né alors que je travaille à un poste de directrice ou de cadre supérieur.

Quelles sont les possibilités de carrière dans le secteur ou domaine d’activité qui est le vôtre ?

L’entreprise offre des opportunités à ses employés et nous travaillons dur pour nous assurer que les gens obtiennent le développement qu’ils désirent. J’ai personnellement l’impression d’avoir eu des occasions fantastiques et j’ai hâte de continuer à apprendre et à grandir en tant que membre du conseil.

Trouvez-vous votre rôle enrichissant ?

Absolument ! Je suis dans une position où je me sens très valorisée, ce qui est gratifiant en soi. Cependant, nous avons une excellente équipe de direction, un directeur général et un président qui m’encouragent à ajouter de la valeur et à faire une différence dans l’orientation de l’entreprise.

Leanne Bottomley

Directrice du service RH mondial