Chez thebigword, nous sommes fiers de nos employés et des activités qu’ils entreprennent en dehors du lieu de travail.Qu’il s’agisse de passe-temps intéressants, tels que les voyages et l’écriture, ou de collecte de fonds pour des œuvres de bienfaisance, nous sommes fiers d’avoir autant de diversité et de passion au sein de notre communauté de plus de 600 employés. Des recherches ont démontré que non seulement les passe-temps et les centres d’intérêts en dehors du travail stimulent l’esprit, mais ils contribuent également à la performance au travail.

Une passion croissante

Explorer le monde et découvrir d’autres cultures et coutumes a toujours fait partie de mes centres d’intérêt. Heureusement pour moi, au cours des 12 dernières années, jouer de la guitare dans le cadre de mes loisirs m’a permis de voyager en Europe et au-delà.

Ma première expérience de concerts en dehors du Royaume-Uni a eu lieu à l’âge de 18 ans, lorsque « The Ruined », mon ancien groupe d’horror punk, avait été invité à jouer dans un festival en République tchèque, le Mighty Sounds. Notre chanteuse nous a réservé des concerts pré-festival en France et en Allemagne et nous avons sillonné le continent avec l’opportunité de découvrir d’autres cultures en cours de route. Avec le recul, nous avons passé un bon moment et je me suis senti très privilégié d’avoir vécu cela à mon âge.

En solo

Après la séparation du groupe quelques années plus tard (l’horror punk punk n’était pas aussi populaire que nous le pensions, qui l’eût cru ?), j’ai décidé de donner une chance au « musicien acoustique ». Mon premier voyage en solo sur le continent a été une escapade de six semaines, qui m’a conduit en Pologne, en Slovénie, en Autriche et ailleurs. C’était très drôle !

J’ai pu utiliser la scène musicale improvisée comme plateforme pour rencontrer de nouvelles personnes, obtenir des contacts et organiser des concerts sur tout le continent, même sur la côte est des États-Unis. J’ai joué dans des festivals et des concerts plus importants, mais 90 % de mes concerts se déroulaient dans des petites salles : clubs, bars et cafés. Les expériences que ces tournées m’ont proposées ont été parmi les meilleures de ma vie.

Opportunités mondiales

Jouer de la musique m’a donné beaucoup d’opportunités et la liberté de visiter plusieurs pays.J’ai certainement vécu des moments qui changent la vie et d’affirmation de la vie sur la route. Le plus beau pays où j’ai joué est la Slovénie ; une année, alors que j’avais quelques jours de repos entre deux concerts, je me suis rendu au lac de Bled et le long de la Soča. C’est une partie du monde que je conseillerais de visiter au moins une fois.

Une fois, j’ai joué devant 15 personnes dans un café de Szczytno, une ville du nord de la Pologne. Cela n’a rien d’impressionnant, mais toutes les personnes du public ont ensuite acheté un CD et ont demandé de le dédicacer, un moment qui a été très important pour moi !

Je peux dire sans hésiter que mes projets musicaux m’ont vraiment ouvert les yeux et que cela favorise certainement ma performance au travail. Découvrir différentes cultures vous donne une perspective totalement différente et c’est formidable de pouvoir utiliser ces connaissances dans le cadre professionnel.

Les tournées peuvent être épuisantes sur le plan mental, coûteuses et – si vous y allez seul – solitaires, mais elles m’ont déjà apporté beaucoup d’expérience et j’espère qu’elles m’en procureront encore plus à l’avenir.

Andrew Cream, Gestionnaire de compte client