Le prestataire mondial de services linguistiques, thebigword, croit que la diversité est dans notre ADN et est la clé de notre succès en tant qu’entreprise.

Le rapport sur la rémunération homme-femme de cette année montre que thebigword a réduit d’un tiers l’écart de rémunération moyen entre les sexes, et l’écart de rémunération médian montre que les femmes sont en moyenne mieux payées que les hommes. Toutefois, dans les deux premiers quartiles de rémunération, les femmes et les hommes sont représentés de façon égale, ce qui démontre que l’égalité des chances est au premier plan de tout ce que nous faisons.

Pour mieux illustrer, l’écart de rémunération médian entre hommes et femmes au Royaume-Uni est de 17,9 %. Par conséquent, notre écart de rémunération entre les sexes est nettement inférieur à la moyenne britannique.

Au cours des 12 derniers mois, nous avons recruté des femmes expertes qui se sont jointes à notre division technologique, Gould Tech Solutions, et nous avons parrainé divers événements nationaux et internationaux pour inspirer et encourager une plus grande diversité dans le groupe.

Nos actions positives ont inclus un audit salarial global qui a permis à l’entreprise de mettre en place une structure équitable.

À l’avenir, nous offrirons des formations régulières à tous les gestionnaires et autres membres du personnel qui participent aux révisions salariales et aux décisions relatives au recrutement. Nous travaillerons avec les établissements scolaires pour préparer les étudiants à leur vie professionnelle, les encadrer et développer les programmes existants.

Sarah Paveley, partenaire commerciale principale en RH, s’est exprimée sur le sujet en ces termes : « Je suis ravie de constater que l’écart de rémunération entre les sexes s’est réduit au cours de l’année écoulée. Nous avons mis en place un certain nombre de mesures pour réduire l’écart et je suis ravie de les voir se concrétiser.

Ce n’est pas un sujet sur lequel nous sommes complaisants. Nous nous engageons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous assurer d’être justes envers tous nos employés sans distinction de sexe. »